4. Les bonnes raisons de choisir ce métier

1. Ebéniste, un métier d’art
Etre ébéniste, c’est aimer travailler le bois brut et en faire de véritables œuvres d’art. Ce métier reconnu provient de la transmission d’un savoir-faire qui requière une grande technique: c’est un art, au sens noble du terme. Certains grands ébénistes ont su créer un style unique, reconnu au travers des époques…La formation initiale de l’ébéniste comprend de l’architecture et de l’histoire de l’art.


2. Un métier à plusieurs facettes
Le métier d’ébéniste comporte différentes spécialisations et nécessite de connaître les métiers de l’ameublement : certains préfèreront la restauration de meubles anciens, d’autres la reproduction et d’autres la création de toutes pièces de mobilier moderne. La marqueterie, la dorure, la ciselure, le dessin…sont autant de facettes du métier qu’il importe de connaître pour être un bon ébéniste.


3. Un métier, une passion
On devient souvent ébéniste par vocation : lorsque l’on aime créer et travailler le bois, on ne voit pas le temps passer, et l’on aime la précision des gestes, la maîtrise de l’ouvrage, les finitions... De plus, il est valorisant de partir d’un morceau de bois et de réaliser un meuble. Les belles choses prennent du temps, et nécessitent souvent de travailler certains détails plusieurs heures. C’est le prix de la perfection.


4. Un métier où l’on laisse quelque chose derrière soi
Si l’art de l’ébénisterie est transmis de compagnon en compagnon, c’est un corps de métier qui permet de laisser un héritage aux générations suivantes. Un savoir, mais aussi des réalisations, souvent uniques. Quelle satisfaction d’avoir créé une belle pièce et de la signer !


5. Le bon ébéniste se fait rare !
Comme pour la plupart des métiers d’art, c’est l’excellence qui fait la différence. Le bon ébéniste n’aura pas de mal à se faire embaucher car le besoin de main-d’oeuvre est réel, dans les ateliers comme dans la grande distribution.


6. Se mettre à son compte
Une fois acquis les rudiments du métier en atelier, l’ébéniste peut se mettre à son compte en développant sa propre structure. Travailler en son nom permet de s’épanouir en créant son propre style, contemporain ou non, chargé ou épuré…La renommée d’une marque permet ensuite de vendre à l’international et de voir plus grand, ou au contraire, de conserver une production artisanale plus familiale.


7. Une carrière à l’étranger
Le savoir-faire français est très prisé en Europe et dans les autres pays du globe, lorsqu’il s’agit d’ébénisterie. A condition de connaître plusieurs langues, un bon ébéniste peut facilement trouver du travail à l’étranger.

Sur un concept d'AGEFA PME, une co-réalisation des enseignants, du Ministère de l'éducation nationale, de l'ONISEP et du LEDEN.
Tous droits réservés.